L’histoire du Restaurant Lao-Viet

L’histoire du restaurant Lao Viet a commencé quand nous étions au Laos. Nous vivions avec nos frères et sœurs et notre mère à Vientiane et notre « restaurant » n’était en fait qu’un emplacement au bord du Mékong.

Notre mère, qui nous a élevés seule (8 enfants), nous apprit les règles d’OR à connaître lorsque  l’on tient un restaurant. Je dois dire que ces règles ne nous ont jamais quittés et ont contribué à la réussite du restaurant Lao Viet et du restaurant Lao Asian.

En Asie du sud Est pour faire vivre une famille notre mère nous a enseigné la 1ère règle : “si on tient un commerce et que l’on contribue à nourrir les autres on s’en sort toujours.” Elle avait connu le manque pendant son enfance et tenait plus que tout à faire en sorte que nous ne manquions de rien.

Après la guerre du Laos nous avons été placés quelques temps en Thaïlande avant d’arriver en France. Les débuts furent évidemment difficiles puisque nous ne parlions pas le français et il fallait trouver un travail pour chacun.

Chacun de nous réussit à trouver un emploi mal payé pour pouvoir faire face aux besoins de toute la famille. Cependant notre passion pour la restauration était toujours présente et nous rattrapa très vite. Alors nous avons décidé d’ouvrir notre premier restaurant (Lao Viet).

Notre emplacement excentré et notre devanture ne jouaient pas vraiment en notre faveur à cette époque mais une 2e règle d’Or enseignée par notre mère contribua à faire démarrer le bouche à oreille : “Offrir une cuisine entièrement faite maison et de qualité”.

Le bouche à oreille commença à se mettre en marche grâce à certains plats typiques que nous avions appris au Laos, comme nos pâtés impériaux que nous continuons de faire entièrement dans notre cuisine ou notre bœuf séché à la citronnelle que de nombreux que de nombreux clients adorent.

Mais pour rivaliser avec les autres restaurants du 13e qui bénéficiaient tous du phénomène “Quartier chinois” nous devions travailler plus et surtout offrir des plats que l’on ne pouvait trouver nul part ailleurs, toujours avec notre secret de fabrication. 3e règle d’OR : “ne pas se contenter de nos acquis et offrir toujours plus en travaillant constamment pour améliorer le goût et la qualité“.

La 4e règle fût très importante et commença à changer énormément de choses pour la notoriété du restaurant : “Offrir un espace où tout type de personnes s’y sentent à l’aise”.
Nos clients revenaient grâce à la qualité de nos plats mais il était l’heure d’offrir un décor typique et agrandir notre salle et notre cuisine.
Je dois dire que les résultats furent étonnants. Les gens qui passaient devant tous les jours et qui n’osaient pas entrer ou tout simplement parce qu’ils ignoraient l’existence du restaurant, arrivèrent totalement bluffés par l’ambiance.

Aujourd’hui, notre 5e règle : “accueillir nos clients comme s’ils faisaient partie de notre famille”, nous a permit de rencontrer des personnes de tous milieux et de tous horizons. Nous sommes parfois surpris de découvrir des articles ou des émissions de télé dédiés à notre restaurant et provenant de différents pays, même de Thaïlande. Recevoir des personnalités françaises et aussi thaïlandaises nous montre chaque jour que les règles d’OR de notre mère ont été le trésor de notre famille.